début de l’automne 2017 : le brame des cerfs

DSC_9929 20170917 074129 C1

17 septembre 2017, forêt de Rambouillet

Me voici de retour d’un bivouac bien sympathique en forêt de Rambouillet, pour lequel je pourrais donner de grands remerciements à mon ami Pascal de Valence : il m’ a appris bien des choses lors des affûts au tétras-lyre, et j’apprécie bien de pouvoir continuer à profiter de cette expérience !

Un retour en arrière tout d’abord : avant de partir à Lyon, j’ai habité près de dix ans dans un village situé en forêt de Rambouillet, et j’avais donc déjà passé un certain temps en balades nocturnes en tout début d’automne, pour écouter le brame du cerf.

Le brame, malgré sa très forte notoriété, garde tout de même une ambiance absolument extraordinaire : c’est assez magique d’entendre les joutes oratoires des cerfs, qui se répondent de vallon en vallon au milieu de la nuit. J’y étais toujours allé en début de soirée ou au petit matin, et finalement je n’avais jamais fait l’effort d’aller bivouaquer pour profiter de cette ambiance sonore toute la nuit.

Donc cette année, fort de mon expérience des affûts dans les Alpes et avec un peu plus de motivation (il en faut toujours pour quitter le confort douillet de la maison et trouver à la place le froid, la pluie et une mauvaise nuit…), je me suis décidé à aller y faire un petit bivouac (qui plus est, je pense que cela dérange moins les animaux qu’une marche nocturne).

De mes précédents passages, je gardais toujours en tête deux endroits au moins où j’avais aperçu des cerfs ; le plus compliqué restait cependant de jongler avec les terrains privés (je ne franchis pas les clôtures par respect des propriétaires, risque des balles -la chasse est ouverte- et respect des animaux : s’ils viennent là c’est peut-être simplement qu’ils ont le besoin de rester en paix, et cela n’est pas très embêtant car le spectacle du brame est quand même avant tout sonore)…

Les très fortes averses s’étaient succédées en mi-journée mais le soir s’annonçait un peu plus calme donc je suis donc allé poser mon bivouac sur un site qui avait les qualités requises et où j’avais déjà vu un cerf bramer. Une fois prêt, le jour commençait déjà à baisser et j’ai grignoté très rapidement avant la nuit, pendant qu’une averse éteignait les derniers feux du couchant. On entendait déjà les cerfs qui bramaient ça et là dans le lointain, entre les vallons et la forêt profonde.

Et puis la nuit est tombée pour de bon, et il m’a bien fallu admettre que depuis mon dernier passage qui datait d’une dizaine d’années, les cerfs avaient maintenant abandonné la place devant moi… Lire la suite

Publicités
Publié dans Ouest Ile de France | Tagué , , , | 2 commentaires

août 2017, vacances en Bretagne

DSC_8761 20170809 182439 C1

Quelques cartes postales de jolis petits coins de Bretagne, que nous avons eu le plaisir d’arpenter cet été.

Pour l’essentiel cela se passe dans le Morbihan autour de la presqu’île de Quiberon, mais il y a aussi une incursion notable dans un petit paradis : la presqu’île de Crozon en Finistère…

Saint Goustan, port d’Auray

Saint Goustan est un joli petit quartier typique d’Auray, ses vieilles maisons ont vu l’arrivée de Benjamin Franklin au XVIIIème siècle, venu pour discuter l’aide aux insurgents américains avec Louis XVI… Lire la suite

Publié dans photographies | Tagué , , , , , , , , , , , , , , , , , | 2 commentaires

juillet 2017, vacances familiales dans le Vercors

DSC_7071 20170718 162953 C1

Pas de grand récit à faire pour ces quelques balades classiques faites en famille dans le Vercors cet été, mais une courte présentation tout de même pour ceux qui pourraient être intéressés par des promenades faciles avec des enfants à partir de 6 ans environ (difficile d’être trop précis sur les âges car cela dépend vraiment beaucoup d’un enfant à l’autre, et cela dépend aussi de la motivation du jour).

Jour 1 : les crêtes de la Molière

Pour débuter : la balade sans doute la plus facile de la semaine mais néanmoins avec une belle ambiance de plateaux d’alpage et dotée d’une belle vue sur les Alpes (par temps clair, ce qui ne fut pas notre cas).

Partir du parking de la Molière (sur les crêtes au-dessus d’Autrans -le plus fastidieux étant d’arriver au parking par de petites routes forestières), et de là c’est à la carte : on peut longer le plateau d’alpage par une bonne piste vers le sud ou faire une petite boucle au retour en passant par le haut de la crête, atteinte par l’un ou l’autre des pas (faciles) qui la traversent. Si l’on opte pour le retour par le haut de la crête (en passant sans doute par Charande), prendre juste garde au bord des falaises, pas toujours en évidence pour les jeunes enfants à cause de la végétation. Lire la suite

Publié dans Vercors | Tagué , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | 2 commentaires

avril 2017, vacances en Bretagne

DSC_0738 20170411 114349 C1

Avec beaucoup de retard, voici un petit album photos issu de belles vacances en avril dernier dans le Morbihan.

Côte Sauvage de Quiberon, plage de Port Bara… Lire la suite

Publié dans photographies | Tagué , , , , , , , | Laisser un commentaire

Retour dans le massif des Trois Pignons, en forêt de Fontainebleau

dsc_7294-20170122-151124-c1

La forêt de Fontainebleau (et dans une moindre mesure celle de Rambouillet) est l’une des rares choses que j’ai regretté de ne plus avoir à Lyon.

Ce paysage étonnant et unique fait de pins, d’étendues sableuses et des célèbres blocs de grès est vraiment dépaysant : on marche sur ces plages fossiles de l’époque géologique du Stampien (environ -35 millions d’années), et on imagine sans trop de peine des lagons comme aux Bahamas…

Mais la mer est partie, l’étage sableux d’une soixantaine de mètres d’épaisseur est resté, coiffé d’une couche de grès plus ou moins épaisse (là où le silice a durci et aggloméré le sable). Puis l’érosion a fait son travail et les tables de grès se sont fracturées et effondrées, créant ces vallées (pour des parisiens ; les montagnards souriraient avec condescendance pour cette appellation…) et ces bosses.

Cette forêt est aussi chargée de souvenirs pour moi : en arrivant au lycée dans ma jeunesse, j’ai découvert en même temps la montagne (avec une passion fulgurante) et l’escalade, que je pratiquais avec grand plaisir au sein d’un club d’alpinistes briards passionnés. Tous les dimanches où il ne pleuvait pas, je partais ainsi passer la journée en forêt : j’ai encore souvenir de bien des frissons sur des prises improbables où forcément, le pied semblait ne pas pouvoir tenir, ou les doigts ne pas pouvoir s’accrocher à leur gratton, ou encore quand la main arrivait dans ce qui était censé être un bac confortable pour sortir du passage exposé, mais qui se trouvait être rempli de glace et où on ne pouvait plus enfoncer la main…

On croisait dans la forêt tous les parisiens en manque de montagne qui venaient randonner ici en « grosses », avec leurs polaires et leur tenue de cafiste délicieusement désuète. De nombreux massifs et blocs étaient célèbres et avaient leur histoire, comme le toit et le bilboquet au Cul de chien, le cube au rocher Fin ; on parlait des exploits de Jacky Godoffe qui ouvrait une voie en 7b+ au Cuvier…

Puis la vie et ses responsabilités ont pris le dessus, mais j’ai tout de même continué à venir de temps à autres avec grand plaisir.

J’étais donc heureux de me retrouver au grand parking de Noisy sur Ecole ce dimanche matin au lever de soleil, même si le thermomètre affichait -10°c. Lire la suite

Publié dans escalade, Sud Ile de France | Tagué , , , , , , | 4 commentaires

vacances en Bretagne, hiver 2016

dsc_3834-20161222-105521-c1

Un petit retour succinct sur des vacances en Bretagne (dans le Morbihan) pour les fêtes de fin d’année.

Ce fut bien agréable de retrouver la Bretagne en hiver, avec le calme et de belles vagues sur l’océan…

Un petit mélange des photos des vacances : Lire la suite

Publié dans photographies | Tagué , , , , , , , , , , , | 2 commentaires

les Andelys, randonnées au bord des falaises de la Seine

dsc_2411-20161204-154653-c1

Le beau temps démarré début décembre et qui m’a permis de faire enfin une balade sympathique dans la région s’est poursuivi le week-end suivant. J’ai ainsi pu profiter de beaux couchers de soleil sur les falaises de la Seine.

Cette fois j’étais un peu plus loin que la Roche Guyon : aux Andelys, toujours sur la vieille frontière entre le royaume de France et la Normandie, mais sur la boucle de la Seine en aval de la Roche Guyon, et sur les anciennes terres de Richard cœur de lion.

La forteresse qui domine le méandre est donc Château Gaillard, que Richard cœur de lion appelait « sa fille d’un an » (car bâtie particulièrement rapidement), mais elle n’empêcha pas la venue de Philippe Auguste qui conquit cette forteresse après un siège en règle de plusieurs mois…

J’ai eu l’occasion de refaire (refaire, car c’est un site que j’appréciais bien avant le départ à Lyon) une balade aux Andelys début octobre. Après une période chargée au travail je rêvais vraiment de me dégourdir les jambes ainsi que de retrouver un peu de verticalité dans cette Ile de France bien trop plate à mon goût. Malheureusement ce jour-là, la météo avait été finalement très décevante avec une grisaille sans espoir…

J’ai donc bien apprécié de pouvoir y retourner samedi et dimanche dernier, en en faisant profiter les enfants au passage. Ils étaient heureux de redécouvrir l’étonnante roche de l’Ermite dont le sommet est largement creusé avec luxe : une cheminée, et pour la vue au soleil un tunnel qui mène en plein vide de la face ouest…

Il n’y a pas grand chose de plus à raconter, place aux photos ! (qui seront mélangées exceptionnellement)… Lire la suite

Publié dans Ouest Ile de France | Tagué , , , , , | 2 commentaires