le pilier du Gier

DSC00210_20130907_134001

Cela devait faire pas loin de 4 ans que je n’avais plus mis les chaussons d’escalade, mais même si je n’ai pas de grands objectifs en la matière préférant clairement la randonnée maintenant, je me disais quand même depuis quelque temps qu’il serait bon de pratiquer un peu de temps en temps pour ne pas tout perdre : aussi bien les manips qu’un minimum d’aisance qui est parfois très utile en rando hors sentier ou « du vertige ».
Le temps de ce week-end était annoncé médiocre donc pas de grande balade en montagne à prévoir ; la proposition de François d’aller grimper une grande voie facile à proximité de Lyon tombait idéalement, et sur un itinéraire qui me semblait idéal aussi : pas de quoi trop souffrir à priori et un joli petit cadre assez sauvage sans doute loin de la grande foule.
J’ai donc retrouvé Vincent (nous sommes presque voisins) assez tôt ce samedi matin et nous sommes arrivés peu après chez François, après avoir essuyé une belle petite averse.
Après s’être concertés on se dit que la météo ne semble pas si catastrophique et que ça vaut le coup d’essayer.
François nous offre quelques viennoiseries (qui finalement seront précieuses car entre la grimpe puis la pluie nous ne prendrons pas le temps de grignoter) et c’est parti ! Direction le pilier du Gier, à côté de Saint Chamond, dans le massif du Pilat.
Première fois du reste que je fais une vraie balade en marchant dans le Pilat : ça me plaît bien, dépaysant à souhait, et le sentier qui monte vers le saut du Gier est superbement dallé.
Enfin nous arrivons au pied de la voie, dans une ambiance écossaise pas désagréable en fait : il n’y a qu’une cordée au-dessus et l’endroit est très calme ; malgré la brume envahissante la température est clémente.
Rien de bien extraordinaire à dire pour la voie : c’est plutôt sympa (pas trop raide, avec pas mal de prises franches même si elles ne sont pas toujours dans le bon sens…) et il y a régulièrement la possibilité de se reposer voire de redescendre. Je n’ai pas osé me lancer en tête cela dit, laissant ce grand honneur à François puis à Vincent qui avait envie d’en découdre !
Sur le haut on rejoint le bord de crête qui devient moins escarpé et la voie se poursuit sur 2-3 longueurs sur la partie rocheuse, produisant un fort tirage. L’heure a tourné et nous poursuivons la montée du pilier en mode rando jusqu’à retomber sur un sentier qui nous ramène au départ. Nous avons raison du reste de ne plus traîner car si nous avons pris 2-3 courtes averses dans la montée, sur le haut la pluie devient continue puis l’orage tonne.
Bref une bonne journée, nous aurions sans doute eu du mal à mieux en profiter. Et je suis ravi d’avoir profité de ce petit temps d’escalade dans ce joli cadre.

Au départ.

DSC00130_20130907_111915 DSC00139_20130907_115001

Il y a de temps en temps une courte descente en rando avant de reprendre un autre morceau du pilier.

DSC00161_20130907_121140 DSC00166_20130907_121556 DSC00199_20130907_132517

La pluie s’invite par moments, mais rien de bien méchant encore.

DSC00207_20130907_133017

Au fur et à mesure de la montée, l’ambiance se fait plus « écossaise ».

DSC00210_20130907_134001 DSC00231_20130907_140215 DSC00238_20130907_140840

Peu avant de terminer les difficultés la brume s’efface.

DSC00253_20130907_141854

Dernières longueurs.

DSC00276_20130907_144658 DSC00297_20130907_145724 DSC00316_20130907_153352

Du tirage sur la fin…

DSC00323_20130907_154039

Publicités
Cet article, publié dans escalade, est tagué , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

2 Responses to le pilier du Gier

  1. M. Georgeon (vref) dit :

    je tombe sur ton texte suite à la discussion « vivre à Paris » et je me dis que l’on aurait facilement pu se croiser. le Pilat, c’est un peu mon jardin depuis 10 ans et je passe assez souvent par le saut du Gier.
    Paris, ce n’est vraiment pas top; j’y ai passé 8 ans, et je n’en ai pas un bon souvenir; Fontainebleau est le seul endroit vraiment sympa à 100km à la ronde

    bon courage

    • Il y a aussi des coins sympas dans la vallée de la Seine vers les Andelys ; mais bon ce n’est pas la montagne ou le Pilat en effet…
      Merci pour tes encouragements ! 😉

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s