bivouac au lac Guichard, et cascades dauphinoises

DSC_4248_20140717_194044

Il vient d’y avoir une petite mais belle séquence de beau temps qui a en partie coïncidé avec quelques jours de vacances en famille passés dans le Vercors comme souvent. Nous n’avions que les deux petits derniers ce qui a donné une idée à ma femme : « si nous allions bivouaquer » ? A quatre, cela restait assez facilement jouable d’autant que la météo caniculaire promettait un bivouac facile et agréable. Restait à trouver un endroit à la fois sympathique et ne demandant pas trop d’approche : je n’ai pas tardé à repenser au lac Guichard où j’étais passé en début d’hiver dernier, qui répondait parfaitement aux prérequis.

Nous voilà donc lancés sur la route de l’Oisans en ce jeudi après-midi. Des panneaux nombreux indiquaient les fermetures de routes à l’approche du tour de France qui allait débarquer le lendemain soir à Chamrousse. Cela m’avait fait craindre que cette route parfois fastidieuse soit surchargée mais RAS : peu de circulation, et la vallée de la Romanche était presque riante avec ce beau soleil de milieu d’après-midi. Enfin nous avons franchi les grands lacs créés par les barrages d’EDF et nous avons débouché dans les beaux alpages qui précèdent le col de la Croix de Fer. Au col il y avait des voitures garées loin : il avait dû y avoir de l’affluence dans l’après-midi mais à cette heure assez tardive tout était assez calme, ne restaient guère que quelques camping cars et derniers touristes. Heureusement que le lac n’était distant que d’une dizaine de minutes de marche car les sacs étaient lourds… Les coins de bivouac entre les petits lacs sont innombrables donc nous n’avons pas tardé à planter les tentes en profitant de la belle ambiance de fin de journée. Les enfants ont vite joué et se sont racontés des histoires dans ce coin magique, et j’en ai profité pour faire quelques photos mises en scène avec Geneviève comme elle était raisonnablement motivée.

Même au coucher de soleil l’endroit est resté calme : les habitants des campings cars ont admiré le spectacle du parking… Pour le pique-nique, le petit dernier était stressé à l’idée de manger son pain et jambon car il avait une dent en ballotage, disons très favorable. Geneviève ayant regardé ce que cela donnait, la dent lui est restée presque aussitôt dans la main ce qui a posé une autre grande question : comment allait faire la petite souris alors que nous étions perdus dans la montagne ? Dans ce genre de circonstances en général, la souris est remplacée par un mulot et au lieu d’apporter un petit jouet, il se sert allègrement dans les provisions… Les enfants ont encore joué un peu, assez excités par l’expérience et puis ils ont enfin gagné les sacs de couchage ; et nous n’avons pas trop tardé à les suivre.

Nuit sans histoires : j’imaginais pas mal de fréquentation touristique dans le coin avec au moins comme conséquence la présence de renards opportunistes, mais finalement tout est resté calme. La nuit fut presque excellente, ce qui est toujours suffisamment rare pour être noté, et m’étant réveillé vers 3h du matin j’ai vu qu’il faisait 10°, alors que nous étions à plus de 2000m !

Le réveil a sonné un peu après 5h30 et je suis sorti pour profiter du lever de soleil, pas exceptionnel en lui même car il n’y avait pas beaucoup de nuages pour se teinter de rose mais en revanche la lumière qui l’a suivi était belle. En fait je n’avais plus bénéficié de conditions d’aurore et de crépuscule comme celles-là depuis le mois de novembre dernier… Geneviève s’est réveillée assez tôt aussi mais n’était plus motivée pour refaire quelques photos en yukata : elle avait trop froid. J’espère qu’elle aura quand même apprécié un peu cette belle ambiance matinale. Enfin, les enfants se sont réveillés assez tard et après un bon petit déjeuner, ils sont repartis avec les jumelles pour essayer d’observer les marmottes qui sifflaient allègrement.

En milieu de matinée nous avons replié les tentes et nous sommes partis faire la balade projetée : le tour des Perrons et du lac Bramant. Il faut bien reconnaître que si le bivouac était superbe, la randonnée l’a été beaucoup moins : la faute principalement à un sentier qui ne quitte guère les pistes de 4×4 et aux remontées mécaniques omniprésentes sur le versant est. Qui plus est la canicule était là, ainsi que pas mal de monde. Bref mon conseil à mes amis lecteurs : si vous venez profiter de ce joli coin de bivouac, tentez une autre balade le lendemain même si celle-ci semble évidente en regardant la carte !

La famille ayant souffert dans la montée au col nord des lacs, nous y avons fait une bonne pause déjeuner au cours de laquelle Benoît s’est évertué à accrocher ensemble trois bâtons de marche pour y accrocher sa veste, et ainsi se faire un peu d’ombre. Malheureusement pour lui une fois qu’il a enfin réussi en ayant noué le tout avec ses lacets de chaussure, le fatidique « on continue » a retenti (mais bon allez, comme nous ne sommes pas des brutes épaisses nous lui avons laissé un peu de temps pour profiter de son installation) ! Nous avons ensuite fait le tour du lac Bramant, pas désagréable même si la patte de l’homme reste très présente. Avant la descente nous avons bu une boisson fraîche bienvenue au refuge de l’Etendard, puis nous avons repris la marche en évitant autant que possible la piste des 4×4.

Pour le retour en voiture nous étions contents de rouler vers Grenoble : le lendemain le tour de France passait dans la vallée de l’Oisans (avec fermeture de la N91) et les campings cars étaient déjà agglutinés sur tous les espaces disponibles de la route, avec un bouchon monstrueux qui s’était formé à peu près entre Rioupéroux et l’A480. Bref il faut être drôlement motivé pour voir passer les coureurs ; et pour notre part nous étions ravis d’aller dans l’autre sens…

Pas grand chose d’autre à signaler à part une montée interminable pour rejoindre le Vercors, derrière des voitures qui n’avançaient pas…

Le lendemain il faisait un temps encore chaud mais complètement voilé. Pour varier les plaisirs nous sommes allés tremper les pieds dans quelques cascades rafraîchissantes des environs.

Une petite vidéo de la balade :

Et place aux photos :

Pour commencer : il doit y avoir des plaisantins qui ont travaillé sur la table d’orientation du col de la Croix de Fer…

DSC_4158_20140717_181106

Pour arriver au bivouac, tout le monde est mis à contribution pour le portage.

DSC_4187_20140717_182600

Puis en vue de peut-être faire une série si l’occasion m’en est donnée, nous prenons le temps de faire quelques mises en scène au bord du lac dans la belle ambiance de fin de journée. DSC_4207_20140717_191524 DSC_4218_20140717_191731 DSC_4227_20140717_192926 DSC_4240_20140717_193312DSC_4248_20140717_194044

Enfin nous profitons tranquillement de cette belle fin de journée…

DSC_4294_20140717_201039

… avant de prendre le pique-nique.

DSC_4301_20140717_201918 DSC_4327_20140717_203149

Les derniers rayons du soir.

DSC_4354_20140717_210216DSC_4387_20140717_213249

Le lendemain matin, belle ambiance tranquille au lever de soleil.

DSC_4415_20140718_060954DSC_4421_20140718_062629 DSC_4425_20140718_062900 DSC_4442_20140718_064214 DSC_4475_20140718_071409 DSC_4481_20140718_071908 DSC_4483_20140718_072000

Puis tout le monde émerge peu à peu…

DSC_4517_20140718_075711 DSC_4522_20140718_080006 DSC_4565_20140718_083055

Enfin les enfants partent retenter quelques observations : marmottes ou tritons alpestres…

DSC_4579_20140718_092059 DSC_4596_20140718_092858DSC_4598_20140718_102731

Enfin c’est parti pour le refuge de l’Etendard : le soleil cogne !

DSC_4625_20140718_115851

Nous descendons vers le lac Bramant.

DSC_4666_20140718_150303

Derrière le déversoir ressortent les majestueuses aiguilles de l’Argentière.

DSC_4671_20140718_151159

Fin de balade…

DSC_4723_20140718_173726

Le lendemain : fantaisies rafraîchissantes dans les cascades.

DSC_4753_20140719_125051 DSC_4901_20140719_171508 DSC_4890_20140719_171035 DSC_4856_20140719_142543 DSC_4854_20140719_142509

Publicités
Cet article, publié dans Oisans, est tagué , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

One Response to bivouac au lac Guichard, et cascades dauphinoises

  1. Ping: Vire du rocher des Heures, et pas de l’Aiguille – Chamousset | Montagne et photographies

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s