Lever de soleil aux rochers de l’Ours

DSC_2654_20141030_084453  C1

Et voici comme promis une page à part pour cette belle sortie faite pendant les vacances de la Toussaint.

Pourquoi ? Parce que c’est une balade intéressante que j’affectionne particulièrement, et qu’un lever de soleil est souvent photogénique et mérite donc une place un peu plus importante pour les photos…

Départ un peu avant 5h du matin de Villard de Lans, en principe ça me laissait un bon moment de marge d’autant que le ciel étant pur, il n’y avait à priori pas grand intérêt à être là-haut avant le lever (prévu un peu après 7h). Mais d’un autre côté, les 900m de dénivelée étaient sur un versant plein ouest et je n’aurais pas d’échappatoire pour gagner la crête plus vite en cas de retard sur le lever de soleil donc il valait mieux avoir de la marge.

Au départ de la Conversarie, la température est bien fraîche et le sol est un peu givré ; pas glacial mais de quoi mettre les gants et fermer la veste. Je n’avais pas refait cette montée du bas de la combe Chaulange depuis un moment et je l’ai trouvée assez raide et bien longue alors que dans mon souvenir c’était assez court… En débouchant au-dessus de la forêt peu avant de croiser le sentier Gobert, j’ai été frappé par un petit vent plutôt chaud qui m’est tombé dessus soudainement. La montée s’est poursuivie ensuite classiquement par la bonne sente raide en rive droite de la Combe. La nuit était toujours bien noire et la frontale croisait le regard de nombreux chamois sur le bord de la combe : ambiance plutôt sympathique des petits matins.

Une fois quittés les derniers arbres j’ai commencé à sentir la fatigue et la faim (je n’arrive à partir tôt qu’avec une méthode : avoir le sac à dos parfaitement prêt la veille au soir et les habits au pied du lit, pour ne pas avoir à réfléchir et traîner au réveil) et le rythme qui avait été étonnamment bon jusque là a faibli. Rien de grave cependant, j’avais pas mal de marge sur l’horaire.

Dans les dernières pentes avant de déboucher au sommet, je me suis fait cueillir par un vent particulièrement fort qui m’a vite conduit à enfiler toutes les épaisseurs disponibles. J’étais quand même ravi d’être là, c’est la première fois que je revenais depuis un joli bivouac avec Pascal et la petite plate forme herbeuse sommitale était toujours aussi agréable.

J’ai pris le temps de profiter de la belle ambiance, de voir les brumes un peu maigres formées sur le val de Lans (alors qu’elles étaient épaisses les jours précédents). Puis les sommets lointains ont commencé à s’illuminer, le moment tant attendu arrivait. J’ai bien sûr profité de tout ça. Seul petit bémol : moins d’animaux qu’espéré sur le balcon est. Au bout d’un moment j’ai quand même vu quelques chamois, puis quelques autres animaux à la robe plus claire que je n’ai pas réussi à identifier sur le moment. Après avoir flâné un bon moment là-haut comme j’avais la matinée devant moi, j’ai commencé à descendre vers la Pierre Vivari pour profiter un peu des vires du versant est qui m’avaient souvent fait de l’oeil mais où je n’avais jamais pris le temps de m’aventurer. Je n’avais hélas pas le topo avec moi mais j’ai du coup suivi en partie la balade décrite dans « Vertiges d’en haut » de Pascal Sombardier (itinéraire 5). J’avais notamment souvenir de la photo de la « main bénissant Grenoble » et d’une première vire juste sous le sommet (aussi décrite dans le livre) je l’ai vue plus bas, donc j’ai continué à descendre pour gagner l’étage inférieur. Il y a effectivement plusieurs monolithes amusants dans ce coin, et l’ambiance matinale y était superbe de solitude. La sente est assez nette bien que bien moins marquée et plus vallonnée que sur les sangles cartusiens par exemple. En arrivant sur le promontoire qui fait suite à la main, je suis tombé sur un bon groupe de mouflons dont les jeunes avaient la robe claire (et ce sont donc des mouflons que j’avais vus précédemment) : ils n’ont pas tardé à déguerpir avec plus d’agilité et de vitesse que je ne l’imaginais.

Après avoir profité de la « main » je suis revenu sur mes pas pour refaire un tour au joli petit col herbeux de la Pierre Vivari ; j’avais certes un peu le temps mais pas au point quand même de revenir par le balcon est. Mon idée était de redescendre tranquillement la combe Chaulange en essayant de profiter si possible des chamois en ces heures encore matinales, avec peut-être de jolis contre jour à la clé.

En retrouvant le haut de la rive droite de la combe après avoir contourné le sommet des rochers de l’Ours, j’ai vu un randonneur qui montait : plus guère d’espoir de surprendre les chamois. Etant à côté, j’en ai aussi profité pour faire un tour au bachasson pour voir si la petite source coulait encore (oui, mais très faiblement) et en voyant le pierrier qui filait sous la falaise en direction du plateau du Cornafion, je me suis souvenu d’une balade de Gérard qui mentionnait une bonne sente le traversant pour rejoindre ce plateau.

Je me suis dit que c’était l’occasion de faire d’une pierre trois coups : aller voir ce plateau que j’ai sous le nez depuis 20 ans et que j’avais toujours négligé, redescendre par le creux de la combe Chaulange que je n’avais jamais parcourue et surtout me retrouver en contrebas et sous le vent de la rive droite de la combe maintenant bien au soleil et où se trouvaient peut-être les chamois.

La sente pour traverser le pierrier est effectivement évidente et facile (j’ai vu en passant qu’il y en avait une plus haut qui traversait au plus près de la falaise) et je me suis rapidement retrouvé au sommet du plateau. J’y ai trouvé l’ambiance assez délicieuse avec un joli plat herbeux qui permettrait un bivouac de rêve. Qui plus est, la vue est très intéressante sur la crête et la falaise (d’autant qu’on la domine en direction du Dévoluy) ainsi que sur Villard.

Je serais bien volontiers resté là-haut un bon moment pour une petite sieste dorée au soleil mais pour le coup l’heure avait bien tourné et il fallait que je redescende sans plus tarder. Je n’ai pas trouvé en revanche de sente idoine pour récupérer le creux de la combe et je suis descendu par une pente raide encombrée de végétation sous le pierrier. Seconde déconvenue : les chamois avaient finalement déserté maintenant le bord de la rive droite pour aller se cacher je ne sais où, et troisième déconvenue : le fond de la combe était assez boueux, glissant et encore un peu encombré de végétation en cette fin d’automne… Bref pour une prochaine fois je me contenterai sans doute de la sente des rochers de l’Ours avant de bifurquer à la source…

Enfin retour sans histoires à la Conversarie, avec la satisfaction d’une superbe balade matinale !

Place aux photos :

Quelques brumes matinales un peu faiblardes ce matin contrairement aux jours précédents, surtout sur le lit de la Bourne et sur le val de Lans.

DSC_2611_20141030_081929  C1 DSC_2636_20141030_083548  C1

 Les nuages se colorent peu à peu du côté du levant.

DSC_2620_20141030_082424  C1 DSC_2623_20141030_082521  C1

Belle ambiance au sommet malgré le vent.

DSC_2626_20141030_082758  C1

Enfin les rayons du soleil viennent réchauffer l’atmosphère, c’est l’instant magique.

DSC_2654_20141030_084453  C1 DSC_2655_20141030_084540  C1 DSC_2657_20141030_085022  C1 DSC_2659_20141030_085414  C1

Légèrement sous le sommet.

DSC_2669_20141030_085819  C1

Vagues de brume.

DSC_2678_20141030_090346  C1

L’échancrure qui donne accès à la crête rocheuse en direction du Cornafion.

DSC_2688_20141030_091254  C1

Vers le Trièves.

DSC_2689_20141030_091523  C1

Déferlantes de pierre de la Pierre Vivari au Moucherotte en passant par le Pic Saint Michel, sur fond de Chartreuse.

DSC_2716_20141030_093323  C1

Crête exposée vers le Cornafion…

DSC_2738_20141030_100031  C1

Villard de Lans passe au soleil.

DSC_2743_20141030_100149  C1

Les superbes replats au sommet des rochers de l’Ours.

DSC_2762_20141030_103043  C1

Et c’est parti pour un petit tour pour la vire sous le sommet.

DSC_2769_20141030_104011  C1

Des curieux monolithes, presque dignes de « 2001 l’odyssée de l’espace »…

DSC_2772_20141030_104704  C1

Retour pour descendre sur une vire plus bas.

DSC_2776_20141030_105209  C1

Et voici la main qui bénit Grenoble.

DSC_2781_20141030_110618  C1 DSC_2804_20141030_112718  C1

Des mouflons aussi surpris que moi !

DSC_2789_20141030_111117  C1

Un aperçu de la vire inférieure.

DSC_2797_20141030_111923  C1 DSC_2798_20141030_112015  C1 DSC_2811_20141030_113639  C1

Retour sur le joli collet herbeux de la Pierre Vivari.

DSC_2816_20141030_114507  C1

Un mouflon vient me narguer du haut des rochers de l’Ours.

DSC_2815_20141030_114231  C1

La Pierre Vivari : je n’ai toujours pas essayé de vérifier sa légende…

DSC_2821_20141030_115156  C1

De la crête des Crocs à la Pierre Vivari, un aperçu de la crête.

DSC_2833_20141030_121830  C1

Les rochers de l’Ours.

DSC_2820_20141030_115014  C1

Arrivée au plateau du Cornafion, on distingue vaguement dans l’ombre la trace supérieure qui traverse le pierrier.

DSC_2842_20141030_130203  C1

Le joli coin du plateau du Cornafion, qui méritera sans doute de revenir pour un coucher de soleil !

DSC_2849_20141030_130534  C1 DSC_2851_20141030_130641  C1 DSC_2854_20141030_130828  C1 DSC_2856_20141030_130951  C1

Publicités
Cet article, publié dans Vercors, est tagué , , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

4 Responses to Lever de soleil aux rochers de l’Ours

  1. Ping: Toussaint 2014 : vacances dans le Vercors, Belledonne et Ecrins | Montagne et photographies

  2. Christophe dit :

    c’est quoi la légende de la Pierre Vivari ? pour ma culture personnelle 🙂

    • Bonjour,
      Pascal Sombardier la donne dans son livre : « […] les Villardiens en avaient fait une légende. Vivari signifie « qui vire », et si vous y allez le soir de Noël et que vous la faites tourner de droite à gauche, vous pourrez entrer dans un gouffre au fond duquel serait caché un trésor… »

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s