la Roche Guyon, un petit tour sur les falaises de la Seine

dsc_1728-20161130-103806-c1

J’avais déjà fait quelques petites balades ici ou là depuis notre arrivée en région parisienne, et même déjà sur les falaises de la Seine (du côté des Andelys), mais rien à faire : je n’avais jamais réussi à conjuguer une belle balade et du beau temps (au moins un peu de soleil) depuis l’été…

Et finalement cette toute fin d’automne a vu quelques jours avec un froid accentué, du vent glacial, mais aussi un beau ciel bleu à en attraper des coups de soleil ! Le site météo que je consulte avait même, dans un grand enthousiasme, osé la comparaison : « on se croirait en montagne » ! Donc je ne pouvais pas rater ce petit créneau et me voilà parti ce mercredi pour la vallée de la Seine, qui est l’un des rares endroits des environs à offrir un peu de verticalité.

Parmi les diverses possibilités de parcours, j’ai opté pour la Roche Guyon, qui avait l’avantage d’être le plus près et où finalement je n’avais jamais sérieusement randonné.

Le site est joli bien sûr, avec une belle orientation plein sud, et finalement un peu plus calme que la Seine aux Andelys, où passent sans cesse des péniches en lien avec les sablières. Ici à la Roche Guyon, l’autre rive de la Seine (au creux de la boucle) offre une forêt à perte de vue, où l’on aperçoit juste une gentillhommière perdue.

En présentation on peut dire également que la Roche Guyon, comme Château Gaillard aux Andelys d’ailleurs, se situe à l’ancienne frontière convoitée et disputée entre les rois de France et ducs de Normandie. Mais autant Château Gaillard est une forteresse bâtie par Richard Coeur de lion pour intimider Philippe Auguste (sans succès d’ailleurs…), autant la forteresse de la Roche Guyon, en rive gauche de l’Epte, est restée sur le domaine du roi de France, fief de son vassal le sire Guy de la Roche.

Cette présentation succincte offre une transition idéale pour rappeler que la Roche Guyon est aussi le lieu de l’une des célèbres aventures de Blake et Mortimer, dans « le piège diabolique ». Mortimer vient dans une maison nommée la « bove », y trouve le chronoscaphe : appareil déréglé par son ennemi pour l’envoyer sans espoir de retour dans l’infini du temps. Et entre un passage au jurassique et un autre dans un 51ème siècle apocalyptique, Mortimer s’offre précisément un voyage où il croise le sire Guy de la Roche (sous un jour peu flatteur, et qui termine plutôt mal son parcours ici bas lors d’une jacquerie)… Edgar P Jacobs ayant fait en général des planches très fidèles au décor, c’est assez amusant de s’essayer à retrouver les différents lieux et points de vue de la bd.

Enfin pour clore le chapitre de la présentation, on peut noter que la Roche Guyon a abrité pendant la deuxième guerre mondiale le quartier général ouest de l’armée allemande, et a donc été occupé par le maréchal Rommel.

Ceci posé revenons à la balade : l’avantage de l’hiver, c’est que le soleil se lève tard. Sans me lever aux aurores, j’ai ainsi pu profiter de l’ambiance paisible et des lumières chaudes du lever de soleil. J’arrivais juste sur le site au lever en revanche et j’ai eu beaucoup de mal à trouver des points de vue bien dégagés depuis la route des crêtes (qui serpente sur l’avancée entre la vallée de la Seine et celle de l’Epte), ce que j’ai bien regretté : c’étaient les minutes à ne pas perdre.

Heureusement, j’ai fini par trouver une petite trouée (loin d’être idéale tout de même) sur les ruines du donjon, mais je n’ai pas trouvé de vue plongeante d’ensemble comparable à la bd : depuis le début des années 60 cela dit, les broussailles ont dû regagner l’essentiel du terrain… Je dois dire que j’ai vu plus tard sur le net une photo beaucoup plus plongeante et dégagée, donc il faudra que je cherche un peu mieux à mon prochain passage ici…

J’ai ensuite suivi le sentier balisé, dans l’idée de suivre le sentier qui longe le plateau en direction de Vétheuil. J’avais bien sûr bien en tête qu’il y avait une succession de belles éminences de craie (dénommées pinacles par ici) dominant les pelouses calcaires, et que ce serait la portion la plus intéressante de la balade.

Une fois parvenu à leur niveau (ce qui n’est pas si évident à apprécier car le sentier est essentiellement forestier), je n’ai donc pas hésité à m’aventurer sur les sentiers qui permettaient d’y descendre (souvent de vieux sentiers utilisés pour rejoindre le val en contrebas). Et bien sûr, la succession de ces promontoires offrait véritablement le clou de la balade : un peu de verticalité, des curiosités (nombre de ces falaises calcaires sont creusées en habitat troglodytique -les boves-), et un panorama superbe avec ce beau soleil : le vert des pelouses sur les pentes (où l’on ne serait pas si surpris que ça de voir une poignée de chamois s’enfuir), le vert profond de la forêt qui s’étend dans la boucle de Moisson et le blanc éclatant des pinacles calcaires.

Sur un pinacle, j’ai d’ailleurs aperçu une fenêtre taillée en contrebas donc au prix de quelques efforts (descendre une pente très raide le long de la falaise, se faufiler sous une arche basse de craie qui donne accès à un grand porche, puis de là reprendre un tunnel étroit avant de remonter dans la bove par un escalier de marches taillées dans la falaise) j’ai pu y aller : vraiment une belle ambiance, ça faisait plaisir de profiter du ciel bleu dans ce petit coin paisible et insolite !

J’ai également fait un petit tour dans le hameau en contrebas (Chantemesle), paisible à souhait en bord de Seine, avant de passer par l’étonnante (et unique en France je crois) église troglodytique de l’assomption (malheureusement fermée), puis au village de Haute Isle (avec de nombreuses boves) avant de remonter sur les crêtes pour pique niquer tranquillement sur un pinacle.

Enfin l’heure tournait vite en ces courtes journées d’hiver donc je suis redescendu à la Roche Guyon, avant de remonter attendre le coucher de soleil sur un promontoire assez bien placé sur le donjon (mais sans doute trop loin : les couleurs ont été un peu décevantes au final)…

Bref une belle journée, qui méritera sans doute quelques autres balades tant il y a de belles petites choses à découvrir ici (et puis je n’ai pas eu l’occasion d’aller sur chaque pinacle) !

Quelques photos de cette journée :

Un peu de course le matin, pour réussir à trouver un point de vue à peu près dégagé sur le vieux donjon, alors que les premiers rayons de soleil ont encore leur teinte dorée…

dsc_1637-20161130-090203-c1

Il fait froid, et à contre jour la Seine semble presque gelée avec la vapeur matinale… 

dsc_1647-20161130-091131-c1

Ambiance matinale sur le coteau.

dsc_1658-20161130-092202-c1dsc_1673-20161130-093134-c1

Petite pause sur un premier pinacle, pour profiter du soleil et de l’endroit…

dsc_1692-20161130-102223-c1

Une bove se dévoile en dessous, il faudrait y aller…

dsc_1683-20161130-101523-c1

Après avoir descendu prudemment une sente le long de la falaise, il faut passer sous une arche basse, qui mène alors à un porche où s’ouvre un tunnel bas de plafond, qu’il faut emprunter…

dsc_1722-20161130-103513-c1dsc_1724-20161130-103541-c1dsc_1726-20161130-103559-c1

On débouche alors de l’autre côté de la falaise, il ne reste plus qu’à monter à l’aide d’un escalier taillé dans la craie.

dsc_1727-20161130-103724-c1

Et c’est la récompense !

dsc_1728-20161130-103806-c1

Un aperçu de la bove : ces curiosités sont nombreuses dans ces falaises de craie (la craie étant un fossile d’algue)…

dsc_1729-20161130-103840-c1dsc_1730-20161130-103911-c1dsc_1739-20161130-104041-c1

C’est mieux qu’au cinéma…

dsc_1758-20161130-105525-c1

Un autre aperçu des falaises, à mi-hauteur ; puis je redescends prudemment les escaliers pour poursuivre la balade.

dsc_1761-20161130-110114-c1dsc_1765-20161130-110227-c1

Arrivée sur un autre joli pinacle, au milieu des pelouses.

dsc_1774-20161130-112603-c1dsc_1784-20161130-114038-c1

Puis je continue vers la vallée, en croisant de nouvelles habitations troglodytiques.

dsc_1797-20161130-115829-c1dsc_1801-20161130-115913-c1

Le hameau de Chantemesle, fort paisible ; ça doit être moins sympathique en période de crue…

dsc_1805-20161130-120323-c1dsc_1813-20161130-120838-c1

Puis j’arrive à Notre Dame de l’annonciation, église troglodytique du hameau de Haute Isle (qui semble avoir quelques salles troglodytiques de très grande dimension, de ce que j’ai pu lire en faisant quelques recherches sur le net) ; malheureusement tout est fermé : je n’ai pu arracher que quelques photos à travers des fenêtres ouvertes de l’église (notez l’escalier d’accès à la chaire creusé dans la craie).

dsc_1830-20161130-122226-c1dsc_1839-20161130-122658-c1dsc_1843-20161130-123034-c1dsc_1848-20161130-123459-c1dsc_1857-20161130-123940-c1

Sagesse à méditer…

dsc_1862-20161130-124402-c1

Puis je remonte pique-niquer au soleil et au calme sur un pinacle.

dsc_1885-20161130-133141-c1

Croisements d’ailes entre le planeur et la buse…

dsc_1902-20161130-150434-c1

Un aperçu de Haute Isle.

dsc_1910-20161130-150539-c1

De véritables œuvres d’art en guise de bove parfois !

dsc_1922-20161130-152949-c1

Et me voici dans la Roche Guyon, où un château récent au bas de la falaise communique avec le donjon médiéval par un escalier souterrain…

dsc_1931-20161130-154008-c1dsc_1934-20161130-154108-c1dsc_1953-20161130-154949-c1

La « bove », où à lieu le voyage dans le temps du professeur Mortimer…

dsc_1939-20161130-154404-c1dsc_1946-20161130-154509-c1

L’église de la Roche Guyon.

dsc_1947-20161130-154619-c1

Sur l’autre rive de la Seine, au creux de la boucle : un manoir perdu dans les bois…

dsc_1983-20161130-162008-c1

Puis je regagne un promontoire de l’autre côté de la cité, pour profiter des derniers rayons de soleil sur le site…

dsc_2000-20161130-163559-c1

dsc_2019-20161130-163955-c1dsc_2074-20161130-165912-c1dsc_2049-20161130-164811-c1

En prime pour ceux qui sont allés jusqu’au bout, quelques photos d’une autre sortie au printemps, où nous avons également pu faire une visite du château. Celui-ci est remarquable notamment par l’escalier souterrain qui relie le donjon fortifié au château principal.

Une vue du château, avec le château principal en bas et le donjon médiéval au-dessus de la falaise, les deux étant reliés par un tunnel souterrain.

DSC_9922 20170402 143307 C1 1

Quelques aperçus du tunnel.

DSC_0004 20170402 152637 C1

DSC_0090 20170402 161154 C1

DSC_0107 20170402 161406 C1

Quelques vues du haut du donjon.

DSC_0024 20170402 155001 C1 1DSC_0053 20170402 160501 C1 1

L’église troglodyte de Haute Isle.

DSC_9906 20170402 141428 C1 1

Quelques scènes proches de la célèbre bd des aventures de Blake et Mortimer, « le piège diabolique ».

DSC_9920 20170402 143150 C1 1

DSC_0198 20170402 172955 C1 1

DSC_0196 20170402 172423 C1 1

Les bunkers construits par Rommel, qui ont sans doute inspiré la longue errance de Mortimer dans les ruines souterraines de la cité administrative du 21ème siècle…

DSC_0116 20170402 162603 C1

Et pour finir, l’invention du professeur Miloch : le chronoscaphe…

DSC_0135 20170402 163115 C1

Publicités
Cet article, publié dans Ouest Ile de France, est tagué , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

3 Responses to la Roche Guyon, un petit tour sur les falaises de la Seine

  1. Bonjour Cédric,
    Cela fait plaisir de te voir à l’extérieur dans ce coin pittoresque et riche de curiosités. L’île de France ne manque pas de possibilités, je me souviens de longues sorties dans la forêt de Fontainebleau…
    Profite du dimanche et à bientôt.
    Amicalement

    • Bonjour Gérard, merci pour ton petit mot. Oui effectivement la météo est un peu exceptionnelle en ce moment, et ça fait du bien d’en profiter ! Fontainebleau reverra sans doute aussi ma visite à l’occasion. A bientôt, Cédric

  2. Ping: les Andelys, randonnées au bord des falaises de la Seine | Montagne et photographies

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s