juillet 2017, vacances familiales dans le Vercors

DSC_7071 20170718 162953 C1

Pas de grand récit à faire pour ces quelques balades classiques faites en famille dans le Vercors cet été, mais une courte présentation tout de même pour ceux qui pourraient être intéressés par des promenades faciles avec des enfants à partir de 6 ans environ (difficile d’être trop précis sur les âges car cela dépend vraiment beaucoup d’un enfant à l’autre, et cela dépend aussi de la motivation du jour).

Jour 1 : les crêtes de la Molière

Pour débuter : la balade sans doute la plus facile de la semaine mais néanmoins avec une belle ambiance de plateaux d’alpage et dotée d’une belle vue sur les Alpes (par temps clair, ce qui ne fut pas notre cas).

Partir du parking de la Molière (sur les crêtes au-dessus d’Autrans -le plus fastidieux étant d’arriver au parking par de petites routes forestières), et de là c’est à la carte : on peut longer le plateau d’alpage par une bonne piste vers le sud ou faire une petite boucle au retour en passant par le haut de la crête, atteinte par l’un ou l’autre des pas (faciles) qui la traversent. Si l’on opte pour le retour par le haut de la crête (en passant sans doute par Charande), prendre juste garde au bord des falaises, pas toujours en évidence pour les jeunes enfants à cause de la végétation.

Seul vrai bémol de la balade, contrepartie de ses atouts : vous ne serez sans doute pas tous seuls… (c’est d’ailleurs un peu le cas de toutes ces balades faciles et classiques dans l’ensemble).

La piste sur le bas, qui traverse le plateau d’alpages.

DSC_6769 20170717 161919 C1

Montée vers la crête par l’un des pas (pas de Bellecombe ici).

DSC_6826 20170717 170659 C1

Un aperçu de la vue depuis la crête au retour.

DSC_6837 20170717 180050 C1

Jour 2 : la Tête Chevalière, au départ du vallon de Combeau

Nous passons du Vercors nord à l’extrême sud cette fois. Cette balade est sans doute la plus grande de la série, et aussi la plus belle : je repasse toujours à la Tête Chevalière et au milieu de ses vagues d’ondulations herbeuses avec un immense plaisir. Il faut y prévoir la journée, et mieux vaut y aller avec des enfants qui marchent bien (cela dit : même si vous n’allez pas au bout, l’ambiance du vallon de l’Essaure est déjà superbe une fois que l’on a dépassé la ferme et sa piste).

L’ensemble du cadre de cette balade est vraiment magnifique (rien que le vallon de Combeau en voiture vaut vraiment un passage), et sans trop d’efforts elle permet de bien rentrer dans l’ambiance des hauts plateaux.

Deux bémols : elle se situe sur la réserve des hauts plateaux, donc il faut en respecter la réglementation (pas de chiens notamment) ; d’autre part, l’arrivée au bord du ravin des Arches demande un peu d’attention pour les enfants (mais la falaise imposante est cette fois évidente).

On peut monter par le col de Creuson et redescendre par le pas de la Coche, ou longer dès que possible le ravin des Arches (spectaculaire : un endroit vraiment lunaire, mais prudence donc pour les enfants avec les falaises).

Un peu au-dessus de la cabane de l’Essaure, la Montagnette se détache dans le fond.

DSC_6901 20170718 135158 C1

Au bord du ravin des Arches.

DSC_6938 20170718 143957 C1

DSC_6948 20170718 144620 C1

Montée vers la Tête Chevalière.

DSC_6980 20170718 152016 C1

DSC_6988 20170718 152211 C1

Le pin à crochets déploie délicatement sa ramure pour veiller sur la sieste après le sommet…

DSC_7042 20170718 154747 C1

Un joli machaon de passage.

DSC_7047 20170718 155022 C1

La belle ambiance des hauts plateaux sur le retour (par le col de Creuson).

DSC_7071 20170718 162953 C1

DSC_7111 20170718 165212 C1

DSC_7138 20170718 171102 C1

DSC_7139 20170718 171307 C1

La cabane de l’Essaure.

DSC_7151 20170718 172737 C1

Au parking : une chenille de sphinx de l’euphorbe se risque sur la route…

DSC_7164 20170718 180652 C1

Le majestueux rocher de Combeau.

DSC_7177 20170718 182141 C1

Jour 3 : prairie d’Herbouilly, et grotte de la Cheminée

Nous revenons dans le secteur de la forêt de Villard de Lans, dans les Quatre Montagnes.

Aucune difficulté pour la prairie d’Herbouilly, mais c’est plus compliqué en revanche pour la grotte de la Cheminée (à l’ouest de la prairie). Il faut déjà un peu de prudence pour y accéder (pont naturel qui permet d’accéder au porche, où il ne faut pas tomber). La suite ne présente pas de grands dangers mais c’est une descente raide dans des éboulis et gros blocs. Il faut bien sûr prévoir suffisamment d’éclairage (au strict minimum : deux lampes frontales -même si on est seul- et il est nettement préférable que chacun ait sa lampe). Si les conditions sont réunies : c’est le genre de balade où les enfants trouvent un petit parfum d’aventure qui les enthousiasme vite !

Sous le pont naturel, parés pour la descente à -90m !

DSC_7259 20170719 150336 C1

Sous le pont, le puits (enfin, disons la cheminée !) donne encore de la lumière de l’autre côté.

DSC_7263 20170719 150522 C1

Puis nous descendons dans les entrailles de la Terre…

DSC_7280 20170719 151343 C1

DSC_7290 20170719 153220 C1

En bas, un petit lac stagne en saison humide (mi-juillet, il n’était déjà plus beaucoup rempli)…

DSC_7296 20170719 153516 C1

Les micro gours qui donnent un peu de célébrité à cette grotte.

DSC_7339 20170719 154153 C1

DSC_7341 20170719 154238 C1

DSC_7401 20170719 155543 C1

La sortie, où l’on repère bien le pont naturel et la cheminée qui ont donné son nom à cette grotte.

DSC_7441 20170719 160833 C1

Flânerie dans la jolie prairie d’Herbouilly au retour.

DSC_7477 20170719 165639 C1

DSC_7502 20170719 174736 C1

Les ruines de la ferme d’Herbouilly, ancien PC de Jean Prévost pendant l’attaque allemande de 1944.

DSC_7510 20170719 175754 C1

Jour 4 : col Vert et sentier Péronnard

Nous repassons sur une balade à la journée, toujours dans le secteur de Villard. La balade ne demande pas trop de montée (que l’on fait en télécabine), mais est longue tout de même et est donc à privilégier avec des enfants qui marchent bien. Notez qu’une navette gratuite dessert la station de ski d’où part la télécabine (le balcon de Villard) depuis le centre de Villard de Lans, où l’on arrive au retour.

On oublie heureusement vite les balafres de la station : de jolies dalles de lapiaz peu inclinées invitent à une petite escalade ludique pour les enfants, puis les prairies sous le Gerbier sont propices à observer les marmottes, avant de repérer quelques chamois sous le ranc des Agnelons si l’on est un peu attentif (et bien sûr, avec les animaux sauvages rien n’est jamais sûr)… La montée au col Vert est facultative, et pour le retour c’est selon l’énergie restante des enfants (on peut redescendre directement sur Villard par les Plâtres ou passer par la jolie petite cascade de la Fauge). Si vous êtes partis en voiture de la station de ski et que vous voulez la retrouver : il faut alors remonter au collet des Clots et redescendre au balcon de Villard par les Glovettes (plus long et fatigant en fin de journée avec les enfants, et aucun intérêt notable par rapport au retour sur Villard qui est plus joli : donc si possible privilégiez vraiment un départ en navette -ou le retour pour le conducteur autrement).

Peu après la station et avoir bifurqué vers le pas de l’Oeille, le paysage devient plus sauvage avec de superbes dalles et cannelures de lapiaz en traversant le Clot d’Aspres.

DSC_7585 20170720 105744 C1

DSC_7608 20170720 110509 C1

DSC_7640 20170720 112206 C1

Puis on quitte le sentier du pas de l’Oeille pour obliquer plein nord vers le col Vert.

DSC_7758 20170720 143315 C1

DSC_7799 20170720 151352 C1

Au retour, la jolie petite cascade de la Fauge.

DSC_7854 20170720 164902 C1

DSC_7870 20170720 165139 C1

Jour 5 : Font d’Urle et le Puy de la Gagère

Le plateau de Font d’Urle (sur la crête sud du Vercors) mérite vraiment un passage : ce plateau karstique recèle bien des curiosités naturelles, offre une très belle vue sur la crête est du Vercors et sur le Diois au sud, et offre une belle ambiance sans avoir la longueur des accès des hauts plateaux.

Donc là encore vous pouvez faire votre parcours à la carte selon les ambitions familiales (et là encore aussi : prudence au bord des falaises impressionnantes qui dominent le Diois, et aux quelques escarpements soudains -scialets par exemple- que l’on peut trouver sur le plateau).

Passage à la glacière au départ, sur le « sentier du karst » (balisé en tant que tel au départ de la station).

DSC_7900 20170721 105547 C1

DSC_7905 20170721 105741 C1

DSC_7923 20170721 111133 C1

Petit pont naturel très fin en sortie.

DSC_7932 20170721 112158 C1

On longe ensuite les grandes falaises qui bordent le plateau en dominant le Diois.

DSC_7968 20170721 121928 C1

Du Puy de la Gagère on domine le plateau (et belle vue panoramique pour comprendre l’architecture du Vercors).

DSC_7982 20170721 125600 C1

Les vautours sont souvent en nombre…

DSC_8028 20170721 131153 C1

… et accompagnent les troupeaux de moutons (on comprend bien pourquoi, quand on les voit s’entasser dans les caillasses au bord de l’à-pic alors qu’il y a des prairies sans fin à côté)…

DSC_8041 20170721 133428 C1

DSC_8111 20170721 150702 C1

DSC_8153 20170721 153436 C1

La journée se termine sous la pluie, alors nous revisitons quelques classiques du tourisme dans le Royans : ici la belle route de Combe Laval, taillée sur le haut de la falaise.

DSC_8180 20170721 162657 C1

Et ici les maisons suspendues de Pont en Royans (les enfants sont désappointés : « mais elles ne sont pas suspendues »)…

DSC_8196 20170721 171635 C1

Jour 6 : le plateau des Ramées, au-dessus de Lans en Vercors

On part de la station de ski alpin de Lans en Vercors, donc assez haut : la balade n’est pas forcément très longue. On peut les laisser flâner un moment sur le joli plateau des Ramées, ou monter au Moucherotte un peu plus loin. La balade offre en tout cas une belle vue sur le bassin de Grenoble en contrebas, et sur les Alpes.

DSC_8316 20170722 115819 C1

DSC_8352 20170722 130605 C1

Pour finir, une ou deux photos de Villard de Lans, où nous logions pour ces vacances.

DSC_6588 20170716 191854 C1

DSC_6618 20170716 193045 C1

N’hésitez pas à faire une visite au coutellier de Villard qui fait quelques jolis couteaux que l’on ne trouve qu’ici.

DSC_6791 20170717 164203 C1

DSC_6799 20170717 164334 C1

DSC_6800 20170717 164538 C1

DSC_6805 20170717 164701 C1

Publicités
Cet article, publié dans Vercors, est tagué , , , , , , , , , , , , , , , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

2 Responses to juillet 2017, vacances familiales dans le Vercors

  1. Bonjour Cédric,

    Merci pour ces balades à faire en famille et tu m’a permis de repérer quelques curiosités que j’ignorais. À bientôt

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s