Avril 2021, association « Sauvegardons les coteaux de Mareil-Marly »

Le temps passe et de petites actions avancent, même si tout reste si compliqué et aléatoire à organiser en ces temps de covid, et je réalise que je n’ai jamais pris le temps encore de faire un article sur l’association que nous avons fondée cet automne avec Cyril.

Notre but est de sauvegarder ce qui peut encore l’être de la nature et de la biodiversité qui restent sur l’étonnant coteau de Mareil, petite zone de vergers et de friche qui résiste (bien difficilement, surtout depuis la loi SRU de Cécile Duflot de 2012…) au bétonnage qui sévit lourdement dans tous les environs…

Un petit mot sur la genèse de cette association pour commencer !

Je n’ai jamais apprécié la politique, avec toute la mauvaise foi qui l’accompagne si souvent, ainsi que le mélange des intérêts un peu trop personnels qui se font au nom de l’intérêt général…

Mais les élections municipales de mon village présentaient en 2020 un très fort enjeu : le renouvellement du PLU était en cours et le coteau constitué aujourd’hui de vergers en activité ou en friche était lourdement menacé, se trouvant au croisement des convoitises des propriétaires fonciers et des promoteurs immobiliers, ainsi que de l’ambition politique de quelques uns voulant sans doute se valoriser auprès de la grande ville voisine…

Cyril, un habitant, indépendant des listes et motivé avant tout par le souhait de conserver cette zone et sa biodiversité autant que possible, a fait un travail important lors des travaux préparatoires sur le PLU, bien aidé par sa connaissance fine de cette jungle administrative ; et j’avais ainsi commencé à comprendre et suivre ses travaux et publications à cette occasion.

Puis il a de nouveau fait un beau travail de pédagogie afin d’expliciter les enjeux lorsque les élections municipales se sont rapprochées, derrière les formules floues et simplistes de la liste qui voulait presque tout faire bâtir. Du coup cela nous a donné l’occasion de l’aider en famille : avec les garçons nous avons passé une soirée à sillonner la ville pour distribuer des tracts, et les garçons sont retournés -motivés !- pour terminer la distribution la journée du lendemain.

Le résultat de l’élection a été heureux : la liste avec le projet de sauvegarde le plus fort est passée, et finalement nous nous sommes retrouvés en début d’été pour fêter ça avec nos familles respectives. La leçon pour moi est que la politique peut tout de même mener aussi à de belles rencontres amicales !

Nos échanges et réflexions se sont poursuivis à l’automne et finalement l’idée de créer une association s’est concrétisée, afin de pouvoir mieux s’organiser et fédérer les bonnes volontés.

J’ai (un peu aidé par les couvre feus et confinements qui se sont succédés depuis l’automne !) passé pas mal de temps en balades et observations sur notre coteau de Mareil-Marly, avec pour l’instant l’observation ou la redécouverte de plusieurs espèces protégées : salamandres tachetées (les stars de l’endroit à mon goût), tritons palmés, plusieurs rapaces (chouettes hulottes qui égayent régulièrement les nuits, faucons crécerelles, buses variables ou éperviers), écureuils roux, abeilles sauvages, plantes rares comme les prêles…

La liste complète des espèces protégées est d’ailleurs sur le site de notre association (surtout grâce à Cyril qui a de très bonnes connaissances des aspects règlementaires sur tous ces sujets).

En bref toutes ces petites choses avancent, et les projets à venir sont en réflexion (faire des actions de nettoyage ponctuel du coteau, mettre des panneaux d’information, pourquoi pas aussi remettre en état le lavoir et les bassins qui peuvent être absolument essentiels pour nos chères urodèles)…

Si vous voulez en savoir plus et pourquoi pas nous rejoindre, n’hésitez pas à faire un tour sur le site web de l’association !

Pour finir et peut-être résumer en résumer le sens, j’ai terminé cet été la lecture de « Que ma joie demeure », de Jean Giono, et un passage m’a très exactement fait penser à la démarche que nous avons eue en créant notre petite association « sauvegardons les coteaux de Mareil-Marly ».

La trame de l’histoire est un plateau un peu désolé de haute Provence, le plateau Grémone, où les gens travaillent dur la terre, mais une tristesse noire s’est installée au coeur de beaucoup.

Un vagabond arrive, qui les aide à « lever le nez du guidon », en cherchant un peu moins de gain mais un peu plus de temps pour eux et pour l’environnement qui les entoure.

Cela commence par un simple sac de graines donné aux oiseaux, puis un jour le vagabond leur amène un cerf, et il encourage ensuite les habitants à mettre des biches sur le plateau.

L’un des habitants qui était en montagne plus jeune compte aller en capturer trois dans les montagnes de sa jeunesse, et il croise un aveugle qui va justement dans son ancien village, et il lui demande de passer la commission à un ami de préparer des filets pour cette capture.

Mais l’aveugle refuse, pensant que c’est pour les tuer ou les mettre en cage, et la conversation s’engage. Laissons maintenant Giono raconter…

« -Nous avons acheté un cerf.

Il m’a demandé : pour quoi faire ?

J’ai réfléchi : « pour rien ».

-« Comment pour rien ? »

-« Pour l’avoir à côté de nous ».

[…]

Il m’a dit : « Et alors, les biches ? »

J’ai dit : « Alors les biches, c’est pour lui.

-Pour qu’il les ait à lui ?

– Oui

– Libres ?

– Oui

– Vous voulez les prendre au filet, les apporter sur le plateau vivantes, puis les lâcher et lui les trouvera si ça lui plaît ?

– Tout à fait notre idée.

-Et après ? […]

– C’est tout. Ils auront des petites bichettes et des petits cerfs, un, puis deux, puis quatre, puis dix, et on voudrait bien que ça soit cent. Et tout ça se mettra à courir.

– Et qu’est ce que vous en ferez ?

– Rien, j’ai dit. C’est tout. Ca nous contentera. « 

Merveilleux texte, qui résume bien notre démarche je crois !

Quelques images bien sûr du coteau et de ses hôtes pour finir vraiment, avec les panneaux d’information réalisés par l’association.

Cet article, publié dans photographies, Sud Ile de France, est tagué , , , , , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.